La tour de Beaumont ou tour Négreteau

Emblème de notre commune, la Tour domine la vallée depuis le XIIème siècle.
La forteresse est érigée juste au sommet du coteau, à environ 140m d’altitude, où elle forme un excellent poste d’observation  sur la vallée du Clain.

Elle fut bâtie au XIIème siècle par les seigneurs de Beaumont. On en trouve mention dès 1123 dans un acte du nom de « castrum belli montis »  puis en 1237 «turris bellis » Cette construction fortifiée, exemple d’art roman civil, fut édifiée pour affirmer la puissance seigneuriale sur les paroisses de Beaumont, Saint-Léger-la-Pallu, Saint-Cyr, Moussais et Saint-Genest.

façade sud

La tour carrée face sud, surmontée de machicoulis, semble dater de cette époque. Elle contenait un grand escalier à vis et on y pénètrait par une porte en accolade de style flamboyant. Un écusson dans le tympan présentait les armoiries associées des Brisay et des de la Lande. Il a malheureusement été dérobé.

On discerne trois étapes dans sa construction.
La plus ancienne est constituée d’un gros donjon presque carré de 14m x13m5, muni de contreforts rectangulaires peu saillants.


Un peu plus tard, les angles de la tour primitive ont été enveloppés par des sortes de bastions semi-circulaires dotés de meurtrières arquebusières. Travaux sans doute effectués vers 1434 comme le laisse supposer le document suivant.

Bastion semi-circulaire

Par lettre du 10 décembre 1434, le Roi CharlesVII permet à l’Abbé et au châpitre de Notre-Dame-la-Grande de Poitiers, sur leur demande, de réparer les fortifications de la tour NÉGRETEAU, en leur seigneurie de Beaumont (AD86 G.1145)


« …et en laquelle (seigneurie) anciennement avoient une belle tour forte appelée la tour Négreteau, qui, par vieillesse et faulte de réparacions est en patrie cheute et tournée en ruyne, laquelle tour, tant pour la seurté de eulz, de leurs hommes et subgiez et demeures biens et pour obvier aux grans dangiers, pilleries et roberies que les gens d’armes et de trait y ont faicts et font chascun jour les diz supplians ont entencion voulenté et propoz, à l’aide de leurs diz hommes et subgiez de faire réparer, fortifier et emparer…..si comme ils dient en nous humblement requérant que….. L’an de grâce 1434 le 10 décembre, donnons et octroyons de grâce espéciale par ces présentes congié et licence de fremer clorre fortiffier et emparer ladicte tour de toutes fortiffications convenables et nécessaires à forteresse… »

Recherches de Jacques Sibileau

C’est en 1642 que Marie de Nuchèze, propriétaire du domaine de Baudiment, obtint du roi Louis XIII l’autorisation de  démanteler la forteresse, afin de se soustraire à des frais de garnison trop onéreux.

La chapelle Saint Georges, attenante à la Tour de Beaumont, n’est plus désignée comme église paroissiale dans les documents postérieurs au pouillé de Gauthier, vers 1302.

Devenu un repaire de bandits,  les disparitions y furent si nombreuses que le roi Louis XIV ordonna sa destruction par Vauban.

La légende

Rabelais fit naître une légende. Étudiant à Poitiers, il écrivit sur cette tour dans son « Gargantua »

« Un jour, se rendant de Paris à Bordeaux, Gargantua s’arrêta à l’emplacement de la Tour de Beaumont pour se désaltérer du délicieux vin blanc récolté dans les vignes du coteau.
Après un juste repos, le géant se releva pour reprendre son voyage. Il secoua ses pieds et de ses bottes, se décollèrent deux grosses mottes de terre qui forment aujourd’hui la colline de Colombiers et la butte de la Tour !« 

Un commentaire sur “La tour de Beaumont ou tour Négreteau

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour.
    Un article sur les seigneurs de Beaumont,parle des droits des seigneurs qui étaient nombreux.
    Parmi ceux qui n’ont pas été cités, ils y avaient ceux de moulin,et four.*
    Dans la Coutume du Poitou, on apprend que le seigneur doit être, avoir ::
    1 ) Cette contrainte de four bannal ainsi que celle du moulin étant un droit seigneurial attaché au fief….
    2 ) La contrainte du four banal dépend de la basse jurisdiction.
    3 ) Il faut étre propriétaire du four.
    4 ) Contrainte au four-bannal n’a lieu dans les Villages de la juridiction du seigneur…
    5 ) que les nobles d’extraction ou de domicile, non sujets au four bannal.(aini que les écclésiastiques). sujet = abstreint.
    6 ) Il n’y a que les roturiers demeurans en lieu roturier, qui y soient sujets,…
    etc…..
    Voila un petit peu des droits…
    A bétout.
    Jhaque.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :