L’église Notre Dame

Histoire

Au moyen-âge, le centre de la paroisse était à la Tour. Un monastère de religieuses aurait été fondé sur le coteau de Beaumont, se prolongeant au Sud jusqu’à Longéve par les rochers de Puychevrier et de la Perrière. Ce monastère dominait toute la vallée de la Pallu.

A coté de la résidence monacale dont une partie serait devenue le prieuré et plus tard le presbytère et le vicariat, une vaste chapelle à une seule nef avait été construite en 1080. C’est cette chapelle qui, à la suite des guerres ayant détruit le monastère, devint l’église paroissiale.

Généralités

L’église dans son état actuel est faite de la juxtaposition de parties dissemblables :

  • La partie la plus intéressante : celle qui remonte moyen âge, à l’époque romane XIIème siècle.
  • Des transformations et des additions datant de la fin du XVème siècle (vers 1460) dans le style gothique flamboyant.
  • des restaurations modernes néo-romanes datant du XIXème et XXème siècle.

Architecture

Cette église de taille modeste répondait à modèle très répandu en Poitou et Saintonge.

Etroite et longue, elle comprenait une abside en hémicycledeux travées de cœurune travée un peu moins large correspondant au clocher et une nef sans collatéraux.

L’abside qui subsiste est voûtée en cul-de-four et éclairée par trois fenêtres dont les jambages sont accompagnés de colonnettes. Le cul de four dans l’art roman, où le Christ apparaît en gloire, désigne le ciel.

Le chœur est séparé de l’abside par un ressaut en plein cintre. Dans les angles rentrants sont logées des colonnettes à simple tailloir.

Le chœur est voûté en berceau et éclairé par quatre fenêtres en plein cintre.

Il comprend deux travées déterminées par un doubleau qui s’appuie sur des colonnes engagées coupées à environ 3m du sol et soutenues par des encorbellements. Seul celui du nord parait authentique et pourrait dater de la fin du XVème (feuillage et petit quadrupède simiesque).

Les chapiteaux romans sont décorés de quadrupèdes assis sur l’astragale.

La façade

La partie centrale de la façade est dotée d’un portail en arc brisé sans tympan. La voussure interne affecte un profil arrondi, à peu près ovoïde que l’on retrouve dans d’autres églises alentours (Coussay les bois, Haut Clairvaux, Vellèches, Thurageau…) 

A cette voussure correspond un jambage en forme de demi-colonne (typique du Poitou et de la Saintonge).

Les autres voussures moulurées sont sobrement ornées de dents de loups et de losanges estampés encadrant des boutons de fleurs stylisés. Le cordon d’archivolte présente aussi des dents de loup opposées.

Les colonnettes des jambages portent des chapiteaux à feuillages finement découpés de petites dents triangulaires d’où émergent des volutes en spirale.

Les tailloirs des chapiteaux se prolongent en travers de la façade par un cordon horizontal sur le biseau duquel se développe l’ornement roman d’origine antique fait de peltes opposés

Les statues de la Vierge, saint Jean, et saint Joseph ornaient autrefois la façade dont le reste a été radicalement restauré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :